Flux RSS

Archives d’Auteur: Annick Gaudreault

Kwei! Du nouveau!

Allo!
J’ai une nouveauté qu’on me demandait depuis un bon bout: des affiches plus grandes! Je teste un peu pour commencer avec ces trois modèles, ça vous plait? J’avoue que j’aime bien. Alors, rendez-vous par ici si ça vous intéresse. Elles ne sont en vente que sur ma boutique Etsy.


Vous pouvez venir à l’atelier en tout temps pour éviter les frais de livraison.

 


Aussi, dans un autre ordre d’idée, c’est la Journée nationale des peuples autochtones.

Kwei signifie «Bonjour» en atikamekw (il y a aussi beaucoup de variantes de «kwei» dans plusieurs autres langues autochtones au Québec).
Chaque geste qui va vers une véritable réconciliation est fondateur.
Apprenez, aimez, écoutez, cherchez. 💛

Pssssst, la librairie L’euguélionne a fait une superbe sélection de livres à lire, allez voir leur FB.

Et je vous conseille d’écouter tout ce que fait Espaces autochtones.

Besoin de patrons!

Allo l’ami.e!

Ça te tente de soutenir mon travail et ma liberté artistique? Visite ma page Patreon, qui existe afin que des gens comme toi, qui me suivent et aiment ce que je fais, puissent faire une réelle différence dans mon quotidien. Afin que je puisse écarter plus souvent les contrats alimentaires (comme on dit dans le jargon artistique!) et laisser plus de place donc, à mes projets (qui sont ceux que vous aimez le plus; les projets humanistes, féministes, écologistes, pour les enfants, de méditation, de bénévolat, etc!). Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent par année, j’habite dans petit, je suis végétarienne, je consomme peu et quand je le fais je vais presque toujours vers l’usagé/le troc, je me déplace à pieds la plupart du temps, etc… mais, j’ai quand même une petite bouche à nourrir! 😉

Avec cette plateforme, tout le monde y trouve son compte: les petits montants s’accumulent et la force du nombre fait une grande différence. Mes projets en ce moment sont deux romans graphiques. Faire un livre de cette envergure (100-120 pages chacun: illustrations et textes) me prendrait au moins un an à temps plein, pour vous donner une idée. Alors même s’il devient un petit « best seller » par la suite, je toucherai autour de 3 000$ si je suis chanceuse, dans deux ans! Je sais… pourquoi faire des livres s’ils ne payent pas… Parce qu’ils sont importants, font du bien à tant de personnes, ont une portée fantastique, font réfléchir, durent dans le temps, témoignent d’une époque, font rêver, vont vers l’autre… Que des personnes consacrent leur vie/leur temps à s’attarder à créer des projets résonnants pour autrui, je trouve ça fondamental. Malheureusement, nous sommes dans un système où nous avons besoin d’argent pour le nécessaire. Je ne vais pas réinventer cette roue…et je fais partie de ce système. Bien sur que je continue malgré ces difficultés, je vais faire mes projets quoi qu’il en soit, comme je l’ai toujours fait, mais bon, un petit coup de main c’est apprécié! Je n’ai jamais été la saveur du mois et ce n’est pas ce que je cherche. Si ça arrive tant mieux, mais je veux durer, c’est ce qui m’importe.

J’ai toujours donné une vocation à mon travail, celle d’allumer des consciences, de donner le goût à l’engagement citoyen, de rechercher la beauté, de rechercher la signifiance. Comme le dit si bien Hubert Reeves; être artiste est une nature. Ça fait du bien d’être comprise par un esprit scientifique! Mais s’y coller, à cette nature, ça a un prix.

Merci à celles qui ont déjà appuyé sur le bouton magique « Become a patron ». Je vous aime.

Si vous ne pouvez pas, je comprends très bien, sachez que partager l’info dans vos réseaux peut aussi m’être utile!

Bises et sourires à volonté!

Annick

ps: exemple concret des dépenses que j’ai pour mon livre Capsules montréalaises, historiettes sentimentales et tour de ville illustré: j’ai engagé un expert en généalogie autochtone pour retracer une arrière grand-mère à qui je veux parler via mon livre. Dans ma famille tout le monde le dit, que nous avons des autochtones dans la lignée, mais personne ne sait vraiment, à part le nom de la réserve et de vagues souvenirs. Des traces qui se sont perdues, mais que je veux retrouver…

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Croque-livre

Publié le

20729098_10156598575689546_3979624947203227454_oJe vous ai parlé de mon amour pour les croque-livres? Ces petites boîtes qui alimentent les gens en lectures dont une maisonnée ne veut plus, ou qu’elle veut partager justement avec les autres. Depuis leur apparition dans le paysage, j’ai toujours garni ces petites bêtes avec grande joie! En n’oubliant pas de mettre des livres qui font un peu mal à donner de temps en temps. Les vieux Harlequin…ou Le guide de l’auto 1991, c’est peut-être pas ça qui apporte le plus au voisinage (bien que je conçoive qu’ils soient aimés)! Donc règle #1, si tu veux trouver des livres le fun, mets-en toi aussi! Je suis tombée sur des perles, au fil des années, vraiment. Même que, quand je sors de mon quartier, je traîne souvent un livre au cas où je tomberais sur une boîte quelque part. Si je trouve un livre que je veux et que je n’ai rien à donner en échange, je me souviens que j’ai une dette envers ce croque-livre et je repasse plus tard, voilà tout. Et de toute façon, il m’arrive que je mette plusieurs volumes à donner, sans trouver mon compte cette fois-là, alors au final, ça s’équivaut. Mes croque-livres préférés sont ceux cachés, dans les ruelles, sur les parterres dans les petites rues… Ils sont nombreux!

L’été passé, pour notre projet de ruelle verte, avec ma fille et mon chum, on a récupéré un vieux meuble qui avait été abandonné dans la ruelle. On lui a donné un peu d’amour et il est devenu notre croque-livre. On a fait quelque chose de très simple, pour ne pas y passer trois jours, mais quand même, il a une belle vie maintenant. Et ma fille était vraiment heureuse d’avoir mis la main au pinceau. Vive la lecture et le partage!20431420_1941843439387809_2155586350121096620_n

20728765_10156598575944546_4491475830604242734_o20746263_10156598575999546_1850280050406166764_o20746272_10156598575794546_2013513900175430531_o20818959_10156598575894546_4580627116991102979_oMes trouvailles d’un matin cette semaine en venant à l’atelier, justement:IMGP9570

Ah aussi, sur un autre sujet, ma campagne Patreon est toujours en recherche de contributeurs!

patreon_je-suis

 

Le pouvoir au Micro-mécénat!!

micro

Salut! J’ai une annonce à vous faire: j’ai maintenant ma page Patreon. Yahhhh! J’ai enfin trouvé une façon structurée d’obtenir du micro-mécénat en ligne et je suis vraiment contente.

Cette philosophie me parle, je suis moi-même souvent la première à soutenir des projets et des artistes, sur Patreon et ailleurs (Kickstarter, Ulule, prévente…). Mais le faire pour moi, c’était autre chose, même si ça me trottait dans la tête depuis plus de cinq ans! Patreon propose d’appuyer l’oeuvre (la recherche, la création) d’un artiste, sans nécessairement de produit au bout du compte, mise à part d’avoir accès à l’art en tant que tel (musique, film, arts visuels, etc).  Parce que même si on se qualifie pour les bourses destinées aux artistes et qu’on roule sa bosse depuis un bout, rares sont ceux qui les obtiennent. C’est mon cas. J’ai obtenu une fois en 2007 une bourse de voyage du CAC (Conseil des arts du Canada), mais les bourses de voyage sont sensiblement faciles à obtenir lorsqu’on a une invitation d’un festival, ce qui était le cas. Et, même si c’est apprécié, ça paye le billet d’avion seulement.

Bref, sur Patreon, ce qui me plait aussi, c’est qu’il y en a pour toutes les bourses (à partir de 1$ US par mois et vous arrêtez au moment de votre choix). L’idée c’est la force du nombre. Les gens qui nous suivent déjà, qui nous aiment déjà. Qui veulent que ce qu’on a en tête se réalise.

Dans mon cas, les projets sur lesquels je travaille sont deux beaux romans graphiques dont vous tomberez amoureux, j’en suis certaine! Si ça vous tente de voir le souffle qui traverse mes illustrations se déployer sur 200 pages, c’est pour vous!

Voyez tout ça par vous même en visitant ma page ici!

Et je vous laisse la vidéo faite pour l’occasion.  Merci!!

https://player.vimeo.com/api/player.js Patreon- Annick Gaudreault from Annick Gaudreault on Vimeo.

 

Vitrine chez Gypsie Bohème

Capture d_écran 2018-04-16 à 10.44.22Bon lundi tout le monde!

Je voulais vous montrer ma dernière vitrine. Celle que j’ai faite pour la boutique Gypsie Bohème , il y a deux semaines environ. Le mandat était le suivant: s’inspirer de cristaux, de la voie lactée, de l’univers et mettre des citations inspirantes.

Je suis partie avec ça en tête et ça m’a tout de suite inspiré de faire place à des scientifiques. Les scientifiques étant souvent de grands humanistes, je vois depuis toujours dans leur pratique un pont avec l’art. Les artistes, comme les scientifiques, cherchent. Cherchent à comprendre des choses qui ne sont pas visibles. Entre autres.

J’ai donc profité du moment pour donner de l’espace à deux personnes que j’admire beaucoup; Marie Curie et Stephen Hawking (dont le décès était tout récent). Si Marie vous parle aussi, je vous suggère d’ailleurs la lecture de Marie Curie prend un amant, qui est un roman délectable d’Irène Frain. Et je fais un coucou de remerciement à mon amie Catherine, c’est son idole et c’est elle qui m’a ouvert les yeux avec son enthousiasme à me parler de Marie depuis qu’on se connait! 🙂

Une fois que j’ai eu ces deux personnes en tête, j’ai cherché parmi des centaines de citations et arrêté mon choix sur deux. Celles qui venaient le plus me toucher à ce moment précis et dont j’avais envie de porter le message étaient les suivantes:

«Vous ne pouvez pas espérer construire un monde meilleur sans améliorer les individus.» – Marie CurieCapture d_écran 2018-04-16 à 10.44.29

«Cet univers ne serait pas grand chose s’il n’abritait pas les gens qu’on aime.» – Stephen HawkingCapture d_écran 2018-04-16 à 10.44.03

J’espère qu’elles plairont aux passants qui liront ces mots. Je crois que c’est un des aspects de ma démarche que j’aime le plus. Et je sais qu’elles font un effet, pour l’avoir vu souvent lorsque je passe en même temps que des inconnus devant mon travail.  Ou par les gentils messages que je reçois aussi.

Savoir que quelques fois par jour, une trace de ce que j’ai laissé quelque part, résonne dans le coeur de quelqu’un. Que je ne connaitrai jamais. Comment dire… c’est comme un baume joyeux. C’est vraiment le mot à choisir, «joie».

Capture d_écran 2018-04-16 à 10.43.51Capture d_écran 2018-04-16 à 10.43.38

esquisse_marie

premier croquis de travail

Le retour!!

Nurtured_WEB_julieAllooooooo!!!

Oh la la! Ça fait 1000 ans que je n’ai pas posté sur mon blogue de façon plus approfondie.

Qu’ai-je fait tout ce temps? Ha, ha, ha. Je suis toujours illustratrice! Mais, j’ai amorcé un gros virage en hiver 2017. En gros, j’ai appris à dire non. Ou plutôt, à ne pas dire oui à tout, nuance. Je me suis fatiguée à force de prendre pas mal tous les contrats qu’on me proposait. Un classique. J’ai fatigué ma créativité en fait, sans pour autant remplir les coffres (pécuniairement parlant). Alors, à quoi bon!!??

Les contrats pour les autres, c’est bien. Mais en faire trop, en ce qui me concerne, a eu pour effet de contenir mes idées entre trop de paramètres. À la longue, ça m’a démotivée. Dérobée un peu de mon essence (dont j’ai tant besoin pour créer quoi que ce soit). Donc un peu un cercle vicieux. Je fais de l’illustration depuis 2007, une petite mise à niveau s’imposait…

J’avais surtout de plus en plus envie de m’exprimer à travers mes illustrations (le gros virage en question). Une démarche artistique qui va vers le partage, les bouleversements, les questionnements… Envie d’inclure des valeurs dans mon travail. J’ai toujours été une citoyenne engagée. Ça m’apparaissait naturel que ça teinte mon travail aussi (je l’ai déjà fait auparavant, oui, mais bon, disons que ça devient la pierre angulaire de mes projets maintenant). Du moins, c’est de ça dont j’ai le plus envie en ce moment.

Je fais toujours des contrats d’illustrations soyez sans crainte et n’hésitez pas à m’en proposer, mais je me pose beaucoup plus de questions avant d’accepter un mandat, afin de mieux le vivre et que ce soit agréable pour moi. L’espace que me procure le fait de dire non plus souvent (avec le sacrifice personnel de réduire beaucoup mes dépenses, hein!) me permet de consacrer plus de temps à mes projets, notamment ma production d’affiches. Je sais qu’elles vous touchent beaucoup. J’aimerais, par exemple, faire une exposition féministe ou thématique avec mes illustrations, reproduites en tableaux, mais ce n’est pas encore clair dans ma tête. Le temps, encore, va me permettre de trouver.

Bref, de bien beaux projets à venir, qui me parlent davantage et surtout qui drainent moins ma créativité, que j’ai envie de refaire mienne, pour vous l’offrir. La ligne entre le « don de soi pour les projets des autres » versus « il ne reste plus rien pour moi » était devenue trop ténue.

J’ai eu besoin de temps, je suis heureuse de m’être écoutée. Puisque j’avais le privilège de pouvoir le faire. Je crois que mon art sera plus utile ainsi. Et surtout, plus entendu.

Voici quelques illustrations réalisées pendant l’année dernière justement.

Bisous! Annick

Capture d_écran 2018-04-13 à 12.06.48jardin_botaniquechermoimemeAnnickgaudreaultillustration_02Annickgaudreaultillustration_01Annickgaudreaultillustration_03

 

 

Devenir quelque chose

Alloooooo!

Je me suis enfin remise à la peinture l’été dernier. J’ai eu (ou ai-je pris?) le temps de m’attarder à ce projet. J’ai vraiment voulu remettre la main à la pâte, ça faisait un bon bout, alors je me suis dis que des motifs m’aideraient à tester, voir, essayer des trucs.

Voici le résultat final. Je l’aime pas mal avec ses couleurs vives (y a du rose et du vert fluo). J’ai hâte d’en refaire une autre.

Elle fait 3 pieds par 3 pieds et si jamais quelqu’un la veut, elle est à vendre! Faites-moi une offre!